A propos

Bonjour et bienvenue sur “Vin, plaisir et savoir” !

Avec ce blog je souhaite enseigner le vin à ceux qui n’y connaissent rien.

Et pourquoi pas, enrichir les connaissances de ceux qui en ont déjà quelques unes … ou beaucoup !

Le vin, chez moi, c’est dans les gènes. Mon grand-père était négociant en vins à Paris-Berçy. Et avant lui le père de ma grand-mère. Et avant lui, on était vignerons dans le nord de la Bourgogne.

Chez mon grand-père, au repas du 1er janvier, on avait droit dès 10 ans à son premier verre de Champagne. C’était un Champagne demi-sec, sans doute pas très bon, mais on était très fier de pouvoir en boire.

Mon père était aussi amateur. Quand j’ai eu 14-15 ans, à la maison, je pouvais boire un petit verre de vin à midi le week-end. Le vin faisait partie de notre culture et du plaisir de la table.

Poussée par mon père, j’ai fait une formation d’ ingénieur agronome. Mes études m’ont beaucoup intéressée ; enfin pas tout ; j’étais surtout passionnée par la microbiologie et j’aimais bien tout ce qui concernait les plantes.

Puis j’ai totalement changé de direction : j’ai été informaticienne à Paris pendant près de 15 ans. Mon métier m’intéressait, j’y ai beaucoup appris – la méthode, la rigueur, la persévérance.

Après j’ai “émigré” dans le Sud-Ouest et j’ai eu ma fille.

Quelques années plus tard, j’ai repris les études à Bordeaux pour devenir oenologue. Le virus du vin m’avait rattrapé. Depuis il ne m’a plus lâché … pour mon plus grand bonheur !

Un mois après avoir reçu mon diplôme, j’ai appris que ma fille était autiste Asperger.

Le ciel m’était tombé sur la tête.

Passé le choc, la vie continue. J’ai dû beaucoup m’occuper d’elle et me former à son handicap. A l’époque, encore plus qu’aujourd’hui, l’autisme d’un enfant était un défi pour les parents.

Je n’ai donc pas cherché de job à plein temps. J’ai fait quelques saisons de vendanges chez les vignerons près de chez moi, puis j’ai commencé à donner des cours d’oenologie.

C’est devenu mon activité principale. Mes clients sont des comités d’entreprise et j’ai aussi enseigné à des particuliers.

J’adore ce métier : le contact, enseigner, découvrir et faire découvrir de nouveaux vins. Grâce au handicap de ma fille,  j’ai découvert que le visuel était un moyen extraordinaire pour enseigner (les autistes ont souvent besoin d’images et de schéma pour apprendre).

J’ai renoncé à développer mes cours en présentiel, pour rester disponible pour ma fille. Je m’en félicite puisqu’elle est aujourd’hui étudiante en BTS.

Mais depuis une paire d’années j’avais envie de me lancer sur Internet. Le moment est donc venu.

 

Après le décès de mon père, en rangeant ses affaires, je suis tombée sur son  “Atlas Mondial du Vin” de Hugh Johnson. C’était son livre préféré sur le vin.

Sur la première page, il avait écrit : “Je lègue cet excellent livre à ma fille Agnès, oenologue, qu’elle puisse transmettre l’amour et la connaissance du bon vin”.

C’est l’ambition de ce blog et le début d’une aventure que j’espère longue, riche et passionnante !

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •