6 accessoires indispensables à l’amateur de vin

Danemark, début des années 2000 : Brian Vang Jensen est chargé de servir le vin pendant le repas des 80 ans de sa tante. Une magnifique nappe recouvre la grande table à manger. Brian fait le tour de la table pour servir le vin rouge. Tout se passe à merveille jusqu’au moment – inévitable – où une goutte de vin tombe du goulot sur la superbe nappe de fête.

“Je me suis senti si confus et gêné que je me mis à réfléchir intensément à un moyen efficace d’éviter ce type de désagrément” expliqua-t-il. (source Dropstop)

Il réfléchit. Longuement. Puis trouve “LA” solution. Simple. Efficace. Facile à utiliser par tous ; il vient d’inventer le “stop-gouttes”.

Cette anecdote amusante montre l‘importance d’avoir les bons outils pour servir le vin.

Quand on commence à s’intéresser au vin, il est préférable d’investir dans quelques accessoires de base, pour le déguster dans les meilleures conditions et pour en tirer le maximum de plaisir. C’est valable pour le simple amateur, comme pour le passionné, ou celui qui le deviendra … parce qu’il aura le matériel adapté 😉 !

Quel est donc ce matériel indispensable à l’amateur de vin ?

  1. Le verre à dégustation : évident, mon cher Watson, eh, eh, pour boire du vin il faut un verre. On est pas des sauvages, on ne boit pas au goulot 😃…
  2. Un tire-bouchon : pour ouvrir la bouteille (si, si …)
  3. Un thermomètre style cuisinier : pour prendre la température du vin (non il n’a pas de fièvre ! 😂). Je vais en parler rapidement un peu plus bas : c’est HYPER-important de goûter un vin à la température adéquate.
  4. Un stop-gouttes : le voici, je viens de raconter son histoire un peu plus haut
  5. Un manchon isolant où placer la bouteille : une fois que le vin est à la “bonne” température, c’est bien qu’il y reste ! C’est le rôle du manchon.
  6. Une pompe à vide : s’il reste pas mal de vin dans votre bouteille après un repas, une pompe à vide permettra de bien le conserver quelques jours.
Maintenant revenons en détail sur chacun de ces accessoires.

Accessoire no 1 : Le verre

Vous avez certainement chez vous des verres à vin de différentes formes ?

Alors allez les cherchez, on va faire une petite expérience. Ça y est ? Bien.

verres à vin
Verres à vin de différentes formes

Maintenant ouvrez une bouteille, versez un peu de vin dans chacun des verres et sentez les arômes dans chacun des verres.

Qu’est-ce que vous constatez ? Que vous ne sentez pas du tout les mêmes arômes dans chaque verre ! Etonnant, non ?

Conclusion : la forme du verre influence ce que nous sentons du vin

Ajoutez à cela que nous avons touts un odorat différent : si vous êtes sensible à la réglisse, votre compagne, elle, sera plus sensible à la framboise et votre frère à la vanille … par exemple😊

C’est pour cela que dans les années 1970 l’INAO (Institut des Appellations d’Origine) a conçu un verre à dégustation, le verre dit “INAO”, qui a été homologué par l’AFNOR.
Verre INAO
Verre INAO standard
Comme je l’explique dans mon article Dégustation du vin, les 3 étapes – La théorie, la forme de ce verre a été étudiée pour une perception optimale des arômes. A condition de ne ne pas le remplir trop …🥴
Verre à vin rempli pour une dégustation
Comment remplir un verre pour une dégustation

On le remplit donc comme ceci, au tiers de sa hauteur. Il reste un espace optimal entre la surface du vin et le haut du verre pour que les arômes de dégagent bien ; on peut agiter le vin dans le verre sans risquer d’en renverser ( parce que là Brian Vang Jensen, l’inventeur du stop-gouttes, ne peut plus rien pour nous 😁)

Quand on déguste en groupe, donner le même type de verre à chacun permet d’éliminer les différences de perception des arômes dues à la forme du verre. Ne reste que la différence de perception entre dégustateurs.

Quand je n’étais pas encore une amatrice de vin expérimentée, j’ai acheté ces jolis verres ciselés.
verre ciselé
Verre à vin ciselé

.

Non seulement, ils ont une forme “ballon”, pas adaptée à la dégustation, mais aussi les ciselures empêchent de voir correctement la robe du vin. Du coup, je ne m’en sers plus que comme verres à eau 😊.

C’est la même chose pour les verres colorés : on ne voit pas la véritable robe du vin. Donc, même s’il sont très jolis, ils ne sont pas du tout adaptés à la dégustation.

Est-ce à dire que je recommande d’utiliser ce fameux verre “INAO” ? Oui… et non.
Oui parce que sa forme est vraiment très étudiée. Pour les dégustation professionnelles, c’est “THE” outil
Non parce qu’il est petit et que son buvant (le bord du verre) est assez épais. C’est moins agréable qu’un buvant fin.

Alors, allez-vous me dire, quel verre utiliser ?

J’y viens tout de suite, pas d’impatience ! Il en existe des dizaines, dont la forme s’inspire de celle du verre INAO et pour des prix allant de 3€ à  80€ et plus.
La Revue du Vin de France, revue de référence en France pour les amateurs de vin, a publié une étude sur le sujet fin 2014  :    Le verre à vin universel existe-t-il ?
L’étude compare 10 verres “polyvalents”( dans lequel on peut déguster tout type de vin, blanc, rouge, pétillant) et un verre … Ikéa !
L’étude classe premier le verre Authentis du fabricant Spiegelau. Son prix ? 8€75.
verre Authentis
Verre Authentis de Spiegelau
Verre Spiegelau et INAO
Verres Spiegelau et INAO
L’Authentis, a un « petit frère » : l’Expert, de chez Spiegelau toujours. C’est celui-là mon préféré, depuis 15 ans.
Où le trouver ? Chez un caviste ou sur Amazon,   ou   sur Atheneum
Son prix : de 4€50 à 5€80 (vérifiez les frais de port)

 

Accessoire no 2 : le tire-bouchon

Là aussi, ce ne sont pas les modèles qui manquent !
De la simple vis surmontée d’un manche pour tirer le bouchon au modèle le plus élaboré, où il suffit d’abaisser un levier puis de le remonter.
tire-bouchon simple
Tire-bouchon simple – Crédit photo Arthur Caranta
Vous serez sans doute d’accord avec moi : pas besoin de se ruiner pour un tire-bouchon. Vous avez besoin de quelque chose de simple et efficace.
Du coup, je vous recommande le tire-bouchon “limonadier”. On l’appelle comme ça parce qu’il est couramment utilisé par les serveurs dans les bistrots et restaurants.
Tire-bouchon limonadier
Tire-bouchon limonadier
Il est compact, tient dans la poche et est assez léger
Tire-Bouchon limonadier ouvert
Tire-Bouchon limonadier ouvert

 

Contrairement au tire-bouchon avec vis sans fin, il ne transperce pas le bouchon. Ce qui évite d’avoir des petits débris de bouchon dans le vin ; ces petits débris qui sont éliminés dès le premier verre … qu’il faut jeter à l’évier.

Tire-bouchon vis sans fin
Tire-bouchon vis sans fin
Une démonstration valant mieux qu’un long discours, regardez sur le vidéo ci-dessous comment déboucher votre bouteille avec le limonadier

Simple, facile, efficace !

Si vous avez le choix – c’est à peine plus cher – choisissez-le avec une vis en Téflon, qui glisse plus facilement dans le bouchon. Ainsi pas de couinement désagréable, quand on visse le tire-bouchon.

Celui-ci est mon préféré.

Mais il en existe d’innombrables modèles sur Amazon, cdiscount, et chez les cavistes. Vous avez l’embarras du choix.

 

Accessoire no 3 : Le thermomètre :

La température du vin a une IMMENSE influence sur la perception des saveurs et des arômes.Donc, une fois le verre “correct” choisi, ce qui est le plus important, c’est de faire attention à la température du vin.

Par exemple, le froid diminue la perception des défauts et rend les tanins plus durs (astringents). En revanche, au dessus de 20°C, les arômes se dégagent mieux, mais l’alcool s’évapore davantage  et les arômes sont plus agressifs.

Pour connaitre la température “idéale” de service de chaque type de vin, et l’influençe d’une température trop froide ou trop chaude sur la dégustation du vin, allez consulter mon article A quelle température servir son vin ?

Bien évidemment, une fois la bouteille à température idéale, le vin va se réchauffer (sauf si vous habitez un igloo, ou une maison troglodyte 😅😅). D’où l’intérêt du manchon isolant dont je vais parler plus bas.

Une fois servi dans le verre, le vin commence immédiatement à se réchauffer aussi (sauf si …). Il faut donc servir de faibles quantités à la fois (5 cl) pour éviter que le vin dépasse sa fourchette de température idéale.

Les moyens de refroidir ou de réchauffer un vin seront traités dans un autre article.

Alors quel est le thermomètre “idéal” ?

Là encore, il en existe de toutes sortes. Quitte à me faire des ennemis, n’achetez  pas d’anneau qui se pose autour de la bouteille : d’abord il est très imprécis, ensuite, il mesure la température au contact du verre, et non pas au milieu de la bouteille ! Alors que, justement c’est ça qui nous intéresse !

Je conseille donc thermomètre à rôti utilisé par les cuisiniers professionnels pour connaitre la température d’une viande a coeur.

Thermomètre de cuisinier
Thermomètre de cuisinier
Thermomètre de cuisinier ouvert
Thermomètre de cuisinier – la sonde
Avec sa sonde de 15 cm, il plonge au coeur de la bouteille et vous donne une idée précise de la température du

Voici, parait-il,  le meilleur thermomètre pour la cuisine, donc pour le vin. Coût : 41€90

Personnellement, je me contente d’un modèle plus ordinaire qui est le suivant  : mon thermomètre de cuisine. Coût : 19€89. Et qui fait très bien l’affaire !

 

Accessoire no 4 : le stop-gouttes

C’est l’invention la plus géniale que je connaisse depuis celle de la roue et du fil à couper le beurre 😉😉😉 !
Vous connaissez maintenant son histoire que j’ai racontée au début de cet article.
Alors en quoi est-il fait ?
C’est un disque souple en PVC de qualité alimentaire  : neutre vis à vis du vin, il se roule dans le goulot et se nettoie sous le robinet.
Comme ceci :
stop-gouttes roulé
Stop-gouttes prêt à être placé dans le goulot
stop-gouttes ds goulot
Stop-gouttes glissé dans le goulot

Le vrai, le premier, l’orignal est le Drop-Stop®️, produit par la société Schur, entreprise danoise, spécialisée dans l’emballage.

Les entreprises ont la possibilité de lui commander des Drop-Stop®️ personnalisés, à leur logo ou décorés du motif de leur choix. C’est devenu un formidable support publicitaire.

Je vous présente le mien, offert par la Revue du Vin de France, à la fidèle abonnée que je suis.
Stop-gouttes
Stop-gouttes
Evidemment, il a été copieusement imité. On peut donc en trouver un peu partout (cavistes, magasins d’art de la table, …) à des prix et de qualité variables.
Par exemple, sur Amazon :
Dropsaver 5 pièces    pour 8€90
ou
La marque Yobansa en propose 12 pièces pour 10€. Il est très apprécié de ses utilisateurs, qui ne précisent cependant pas sa durée de vie.
Un stop-gouttes de bonne qualité peut servir pendant 4 à 5 ans. A vous de voir si vous préférez payer quelques euros de plus pour avoir un disque de qualité. Personnellement c’est mon choix, car je trouve qu’on s’y retrouve toujours à acheter des objets de qualité. Vaste débat ….

Accessoire no 5 : le manchon isolant

Une fois la bouteille amenée à bonne température (frigo, cave à vins, ..) comment la garder à la bonne température de service pendant tout le repas : grâce à un manchon isolant.
Pour faire rapide, le vin blanc se boit entre 8 et 12°C, et le vin rouge entre 14 et 19°C, selon le type de vin (blanc sec et fruité ou gras et complexe, ….)

A quelle vitesse le vin se réchauffe t’il dans la bouteille(1)?

Prenons une bouteille initialement à 9°C. Dans une pièce où il fait 24°C :
– en 30 mn, elle sera à 12°C
– en 45 mn, elle sera à 15°C
– en 1h15, elle sera à 17°C
– en 1h45, elle sera à 18°C.
Autant dire qu’une bouteille de vin blanc à bonne température se réchauffe très vite pendant un apéro qui se prolonge un peu !
(Et le réchauffement est encore plus rapide dans le verre, d’où l’intérêt de servir par petites quantités).
Une fois encore, le choix ne manque pas en matière de manchon isolant pour bouteille. Il y en a à tous les prix, en plastique transparent, en inox, et même en béton ! Il existe aussi des manchons rafraîchisseurs, équipés d’une ou plusieurs poches de fluide réfrigérant à placer au congélateur au préalable.

Pour rester sur le principe du manchon isolant, en voici quelques exemples, sélectionnés pour vous

en inox à 20€99
en plastique transparent à 19€17
en béton à 19€99
La version inox est élégante ; l’avantage des versions plastique est de voir la bouteille, mais le plastique vieillit moins bien. Quant à la version béton, elle est très tendance, mais aussi très lourde !
Maintenant, à vous de choisir, selon vos goûts et votre budget !

Accessoire no 6 : la pompe à  vide

Livrée avec deux bouchons en caoutchouc, elle permet de faire le vide d’air dans la bouteille, pour protéger le vin de l’oxydation.

Mode d’emploi :

– On bouche la bouteille avec un des bouchons (oui, il n’y a pas la place pour les deux 🤪),

– on pose la pompe sur le bouchon

– on pompe pour faire sortir l’air de la bouteille.

– certains modèles font “clic” quand on a assez pompé ; sur d’autres il faut arrêter de pomper quand ça “résiste” ; sur le modèle que je vais vous recommander, le bouchon change de couleur quand on a assez pompé.

Ensuite,  mettez la bouteille au frigo, que ce soit du blanc, du rosé ou du rouge.
Pourquoi ?
Parce que de l’air s’est dissous dans le vin pendant que la bouteille était ouverte
> La rubrik tecnik 😄:
Il faut 15 mn à 20°C pour saturer le vin en oxygène (que le maximum possible d’oxygène soit dissous dans le vin)

Cela veut dire que, rebouché ou pas, le vin va commencer à s’oxyder (pour en savoir plus, à venir très prochainement un article sur les défauts du von ), et donc à devenir moins bon. Sauf qu’il s’oxyde moins vite à basse température … d’où l’intérêt de le mettre au frigo.

Pensez juste à sortir votre bouteille de rouge 1h30 à 2h avant, quand vous voudrez la terminer 😊.

En 2015, le site toutlevin a fait un test comparatif,  4 pompes à vin au banc d’essai ,  sur les mérites comparés de plusieurs pompes à vin et du rebouchage avec le bouchon d’origine.

La pompe Gard’vin et le bouchon d’origine sont au coude coude, avec un léger avantage pour la pompe.

Je recommande donc d”acheter celle-ci.

Et la carafe, allez-vous me dire, tu n’en as pas parlé ?

Non, c’est vrai !
Pour moi, c’est un accessoire utile et joli, mais pas indispensable au quotidien.
Pourquoi ?
Pour en savoir plus sur le rôle et l’utilisation de la carafe, vous pouvez aller lire mon article La carafe à vin : décanter ou aérer
En effet – je me répète, aïe, aïe, aïe-  une carafe sert à décanter ou à aérer le vin.
décanter consiste à séparer le vin de son dépôt. C’est donc utile pour les vin qui ont du dépôt, les vins vieux le plus souvent. Si on n’a pas de carafe, il suffit de verser doucement et de laisser le fond de la bouteille
aérer le vin : pour assouplir les tanins du vin, les rendre moins astringents, et pour que ses arômes ressortent mieux.

J’ai longtemps passé le vin en carafe pour l’aérer … jusqu’au jour où j’ai lu Leçons de dégustation  d’Emmanuel Delmas , sommelier de formation.

Je cite :

Je me rappelle avoir entendu un soir Gérard Margeon, le chef sommelier du groupe Alain Ducasse, estimer que l’idéal pour le vin était d’ouvrir les vins la veille, de les abaisser à mi-épaule.

Par “abaisser à mi-épaule”, le sommelier veut dire : retirer suffisamment de vin pour que le niveau arrive au milieu de l’épaule de la bouteille.

Epaule d'une bouteil
Epaule d’une bouteille

La surface de vin en contact avec l’air est alors suffisante pour que le vin s’aére et “s’ouvre”.

J’ai testé, à plusieurs reprises, et je recommande ! Vivement !

 

Récapitulons : votre budget “moyen” accessoires de base

– un carton de 6 verres à 27€
– un tire-bouchon à 7€
– un thermomètre à 19€90
– un lot de stop-gouttes à 10€
– un manchon isolant à 20€
– une pompe à vide à 23€
TOTAL : 107€
Soit l’équivalent de 2 cartons de 6 bouteilles à 8€90 ou dun carton de 6 bouteilles à 17€80 ou . A vous de juger !

Travaux pratiques

Vous voulez servir une bouteille de rouge sur le rôti de midi.

Comment faire pour que le vin soit le meilleur possible?

  • si possible, choisissez la bouteille la veille ou au plus tard le matin, et ouvrez-là avec votre “limonadier”
  • versez du vin dans un verre jusqu’à “mi-épaule” de la bouteille et sentez-le pour vérifier qu’il n’a pas de défaut (lien avec les défauts du vin)
  • mettez-le dans une pièce la plus fraîche possible (14-16°C dans l’idéal)
  • à quelle température le servir : voir l’article de ce blog  A quelle température servir le vin ?
  • une heure avant le repas, prenez la température du vin
    1. s’il est trop froid : laissez-le sur la table de salle à manger à température ambiante
    2. S’il est trop chaud : mettez-le  au frigo ou si vous êtes pressé dans un seau avec de la glace
    3. Il est à bonne température. Super 👍, placez-le dans le manchon isolant
  • placez le stop-gouttes dans le goulot

Votre vin est prêt à servir, vous pouvez vous servir un verre pour le goûter, un verre a dégustation que vous remplissez juste en dessous du renflement … et vous goûtez en suivant le guide de mon article Dégustation du vin, les 3 étapes – la pratique.

Alors, oui, ça prend un peu de temps … mais pas beaucoup plus que préparer le rôti … et c’est pour que votre vin vous donne un maximum de plaisir. Le jeu en vaut la chandelle !

 

Ces accessoires sont pour moi des basiques pour tout amateur débutant ou confirmé.

Si le budget vous effraie, vous pouvez toujours acheter au fur et à mesure, en commençant par les verres. On trouve d’ailleurs des verres à dégustation à AUCHAN pour 3€/pièce (leur buvant – partie du verre où on pose ses lèvres -est un peu plus épais).

Pour le tire-bouchon, tout le monde en a un chez soi. Le jour où vous voudrez changer, vous saurez quoi choisir !

Je recommande aussi vivement le thermomètre : c’est trop bête de passer à côté d’un vin parce qu’il n’est pas à la bonne température …

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager , ni à laisser un commentaire, là juste en-dessous !

A très bientôt pour un nouvel article .

 

Bibliographie

Leçons de dégustation – Emmanuel Delmas

Les accords mets&vins – Olivier Bompas

Le goût du vin – Emile Peynaud et Jacques Blouin

(1)d’après une expérience de Hervé This du Laboratoire de Chimie du Collège de France

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 2
    Partages